Accueil  >  News  >  La Sodade n’est pas de mise

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

La Sodade n’est pas de mise

© Jorge Andreu
© Jorge Andreu
  • Les premiers bateaux au Cap Vert ce soir
  • Le Pot au noir dans toutes les têtes
  • Hugo Boss fait bande à part

Anticiper. Pour franchir l’insondable Pot au noir, les marins s’y prennent tôt. Et avec raison pour éviter d’y laisser du temps et de l’énergie déjà entamée. Dans moins de trois jours, les premiers IMOCA 60 pieds de la Barcelona World Race y pénétreront, une première fois dans ce tour du monde. Bien se positionner est d’importance. Et à l’heure de traverser l’archipel du Cap Vert, dans la soirée, tous affûtent leur stratégie. Impossible de se laisser aller à quelconque mélancolie.

Journée particulière sur le papier ou l’écran d’ordinateur. Les classements du jour ne reflètent pas forcément la réalité sur l’eau pour le quatuor de tête, le même depuis quasiment le départ de Barcelone. Les leaders se croisent, selon leur rapprochement de marque de référence sur la route directe théorique du tour du monde. Ce matin, ce « way point » se situait à Anaburu en Guinée, le prochain est placé au cap de Bonne Espérance. Et cette route théorique n’est pas forcément la plus rapide, ne prenant pas en compte la météo. D’où le décalage. Et les classements seront plus proches de la réalité une fois le Pot au noir franchi.

Stratégie osée

Le Pot au noir. Une zone qui hante les esprits des skippers de la flotte, en phase d’approche des îles du Cap Vert, passage aussi problématique que l’ont été les îles Canaries en raison des hauts reliefs. Les contourner par l’ouest où les vents de Nord-Est gardent leur vigueur (25 nœuds établis) et allonger le chemin, ou les traverser en leur centre où les alizés doivent faiblir (20 nœuds à la sortie) ? GAES Centros Auditivos, Neutrogena et Cheminées Poujoulat semblent opter pour la deuxième voie. Cette trajectoire permet de raccourcir la route et de bénéficier d’un meilleur angle de vent. Mais gare au risque de calme !

Alex Thomson et Pepe Ribes, sur Hugo Boss, avaient choisi de longer la côte africaine pour contourner l’archipel des Canaries. Une nouvelle fois, ils marquent leur différence en optant grand large. Contourner par l’extérieur le Cap Vert pourrait indiquer que le duo hispano-britannique opte pour une entrée dans le pot au noir au niveau (entre 26°N et 30°N) où il est le plus étroit. Une stratégie osée quand les autres prétendants semblent procéder à un marquage en règle.

Bleu de chauffe

Pour les bateaux les plus au contact, comme pour les retardataires frustrés, la course ne laisse guère le temps au repos. Neuf jours de régate intense et les couples ont rarement déposé le bleu de chauffe. Il n’est toujours pas temps d’ailleurs. Renault Captur et One Planet One Ocean & Pharmaton n’ont guère d’autres choix que de garder le rythme et de suivre la voie du milieu de l’archipel, avant que les vents ne mollissent. Assumant pleinement son option ouest depuis hier, We are Water a, lui, tout intérêt à persister sur cette route.

 

Retrouvez tous les mots des skippers sur: www.imocaoceanmasters.com


Barcelona World Race

Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport