Accueil  >  News  >  Au jeu du diabolo

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Au jeu du diabolo

© Gilles Martin-Raget
© Gilles Martin-Raget

Il a une forme de jouet chinois, mais il ne distrait pas vraiment les marins. Cap Vert franchi, le Pot au noir est désormais devant les quatre premiers de la Barcelona World Race. La théorie et les expériences passées prônent de franchir en mode rapproché l’écueil de cette zone de convergence intertropicale toujours piégeuse. Il semble que c’est le choix des leaders très regroupés, Cheminées Poujoulat et Hugo Boss montrant la voie.

Le rythme reste encore soutenu, des moyennes à 16-17 nœuds dans un flux stable de Nord-Est encore vigoureux. La flotte de cette troisième édition de la Barcelona World Race envoie les chevaux. Le repos en pâtit, les soucis techniques rappellent l’exigence de vigilance. Mais dès cette nuit, la diminution de la brise (15-20 nœuds) va se faire sentir et annoncer le changement de train de vie. Devant leur étrave, le Pot au noir qu’ils vont aborder demain après-midi. Avec lui, le bazar de vents extrêmement variables, passant de murmures trop calmes à des rafales d’une violence inouïe.

Le Pot au Noir a une forme de diabolo, plus étroit sur sa largeur entre 26° ouest et 30° ouest. C’est dans ces latitudes qu’ont progressé cet après-midi les quatre IMOCA 60, à nouveau bien regroupés, aux avant-postes. Cheminées Poujoulat, le plus à l’Est, file logiquement en tête sur la route la plus directe. Juste derrière, Hugo Boss a remis du cap sur sa route et ses longues foulées l’ont replacé à une place (2e) plus proche des réalités maritimes. Neutrogena et GAES Centros Auditivos, qui se sont quasiment frôlé la nuit dernière, restent en embuscade.

Rythme soutenu

A ce jour, le Pot au noir semple plutôt stable, voire favorable aux premiers bateaux, le vent virant secteur Est puis Sud-Est. Il semblerait peu actif, mais avec ce diable de Pot, impossible de prévoir trop à l’avance. Le passage de l’équateur pourrait intervenir dimanche dans l’après-midi, soit bien plus vite que lors de la dernière édition.

Le rythme de la course est soutenu. Même à l’arrière. En passe de sortir de l’archipel du Cap Vert, Renault Captur reste le premier au contact du quatuor de tête, malgré des soucis de safran dans la nuit. Derrière, We are Water file bon train, toujours sur une trajectoire Ouest assumée et revient progressivement sur One Planet One Ocean & Pharmaton (6e). Dernier à franchir les îles Canaries, Spirit of Hungary a perdu un spi et découvre chaque jour en course la difficulté de se lancer sur un tour du monde sans avoir eu le temps de bien se préparer. Leur détermination en est d’autant plus méritoire.


IMOCA Ocean Masters
Barcelona World Race

Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport