Accueil  >  News  >  Électrons libres

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Électrons libres

© Mark Lloyd
© Mark Lloyd

Dans la soirée du 11e jour de la Barcelona World Race, Hugo Boss devrait franchir en tête l’équateur, près de 24 heures en deçà du temps établi lors de la précédente édition. Un début de course rapide pour la majorité de la flotte qui traverse un Pot au noir clément. Tous ont opté pour l’Ouest, à l’exception de Jörg Riechers et Sébastien Audigane, qui jouent leur va-tout à l’Est. Un choix risqué alors que l'anticyclone de Saint-Hélène s'annonce gourmand. 

« Il y a peut être un truc intéressant à faire, on verra… » Dans un message envoyé du bord de Renault Captur, il y a deux jours, Sébastien Audigane et Jörg Riechers annonçaient-ils la couleur ? Depuis hier, le duo franco-germanique est pourtant bien seul à avoir trouvé du charme à l’Est du Pot au noir. Entrés pleinement ce matin dans la zone de convergence intertropicale, ses petits camarades de devant ont tous pris le chemin opposé, tournant le dos à une option réputée risquée.

Grand Ouest

Depuis ce matin, Renault Captur en récolte les fruits, plus de vent, plus de vitesse, plus de distance parcourue sur la route directe vers le Cap de Bonne Espérance, quand Hugo Boss, Cheminées Poujoulat, Neutrogena et GAES Centros Auditivos ressentent plus ou moins durement le frein d’une brise devenue bien légère. Ces quatre là doivent pourtant franchir les premiers l’équateur à partir de ce soir. Alex Thomson et Pepe Ribes devraient même raccourcir de quelques 24 heures le temps établi par Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron, lors de la précédente édition (12 jours 14 heures).

Ce pourrait-il que Renault Captur ait raison contre tous les autres ? Regarder au delà du Pot au noir ne va pas vraiment dans ce sens. Et les concurrents ont déjà l’esprit tourné vers un autre mastodonte qui se dresse une fois l’hémisphère Sud atteint : l’anticyclone de Sainte-Hélène. Aujourd’hui, son profil s’étale d’Est en Ouest, très vaste, ayant l’intention de descendre Sud flirtant avec la flotte. Le contourner passerait nécessairement par le grand Ouest et le Brésil pour aller chercher les quarantièmes rugissants. Renault Captur pourrait ainsi se retrouver prochainement face à une porte.

Duo de duettistes

A l’approche du Pot au noir, We are Water et One Planet One Ocean & Pharmaton composent à leur tour un duo de duettistes pugnaces. Dans des alizés de Nord-Est encore vaillants, Bruno et Willy Garcia détricotent l’avance de leurs compatriotes Aleix Gelabert et Didac Costa qui résistent avec leurs armes. Les deux bateaux espagnols sont sur la même trajectoire Ouest que leurs devanciers. Quant à Spirit of Hungary, au nord de l’archipel du Cap Vert, il ne peut vivre qu’une autre course, un peu esseulé, à presque quatre jours derrière les premiers. 


IMOCA Ocean Masters
Barcelona World Race

Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport