Accueil  >  News  >  Autant en emporte le vent

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Autant en emporte le vent

© Gilles Martin-Raget
© Gilles Martin-Raget
  • 400 milles d’écart latéral entre les deux leaders Neutrogena et Cheminées Poujoulat
  • Des conditions propices aux records à partir de demain
  • La bonne fortune de Spirit of Hungary

Tout ça pour ça, serait-on tenté de dire… Après avoir navigué de conserve près de trois semaines durant, les deux équipages de tête Cheminées Poujoulat et Neutrogena ont divorcé brutalement pour se retrouver éloignés l’un de l’autre de près de 400 milles d’écart latéral. Au sud Guillermo Altadill et José Muñoz commencent à accrocher les vents d’ouest puissants propices aux records, quand au nord, Bernard Stamm et Jean le Cam continuent de progresser à bonne vitesse. Les premiers ont un déficit de plus de 150 milles à combler, quand les seconds attendent désespérément la bascule de vent qui leur permettra de mettre du sud dans leur route. A chacun son inconfort. Au final, cette première escarmouche stratégique pourrait se solder par un match nul puisque les premiers routages donnent un écart de moins de trois heures entre les deux protagonistes à la longitude du cap de Bonne Espérance. Derrière eux, l’équipage de GAES Centros Auditivos, Anna Corbella et Gerard Marin après avoir tenté une incursion dans le sud se sont finalement rangés au panache de fumée franco-suisse. L’essentiel pour eux est toujours d’essayer de rester dans le même système météo que la tête de course.

Deux courses dans la course

A bord de Renault Captur, on doit commencer à respirer. Jörg Riechers et Sébastien Audigane ont repris un peu de vitesse et peuvent espérer contenir le retour des deux tandems espagnols We Are Water et One Planet One Ocean & Pharmaton. Pour Aleix Gelabert et Didac Costa, le salut viendra du sud. Les deux bizuths des mers du Sud jouent leur carte sans complexe et n’ont pas hésité à mettre un peu d’ouest dans leur route pour tenter de récupérer au plus vite les systèmes dépressionnaires  qui se forment aux alentours du Cabo Frio. Pendant ce temps, Spirit of Hungary continue de combler son retard. Pointés à 400 milles du sixième, il y a de ça une semaine, ils ne sont plus qu’à 200 milles du peloton alors que l’anticyclone de Sainte-Hélène semble vouloir leur entrebâiller un passage. On risque bien d’avoir à l’entrée des mers du sud, deux groupes distincts : d’un côté les trois leaders qui pourraient encore creuser l’écart dans les prochains jours, de l’autre un peloton plus groupé que ce que l’on pouvait attendre la semaine dernière.

Records à battre ?

Enfin, les deux prochains jours pourraient voir les moyennes journalières exploser. Les concurrents entrent en effet dans une zone de navigation propice à tous les records. Dans cette partie de l’Atlantique Sud, le fetch est encore faible, compte tenu de la proximité des côtes de l’Amérique du Sud. Mer plate et ordonnée, vents puissants, ce sont les conditions idéales pour tirer le maximum des monocoques IMOCA. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si c’est dans ces parages que Jean-Pierre Dick et Loïck Peyron avaient battu le record absolu de distance en 24 heures sur un IMOCA avec 506 milles, avant d’en être dépossédés deux ans plus tard par François Gabart dans le Vendée Globe. Le record absolu est aujourd’hui de 545,3 milles. Aucun marin n’avouera faire une fixation sur cette distance à battre. Reste que si jamais un tandem avait l’occasion de titiller les 550 milles, il pourrait en tirer une légitime satisfaction. La barre est haute, elle n’en est que plus belle.

Retrouvez tous les mots des skippers sur: www.imocaoceanmasters.com


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport