Accueil  >  News  >  A la limite des glaces

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

A la limite des glaces

© Jacques Vapillon
© Jacques Vapillon

Aux commandes de la Barcelona World Race depuis treize jours, Cheminées Poujoulat prend le large dans l’océan Indien sur son poursuivant direct, Neutrogena. La route nord de Bernard Stamm et Jean Le Cam semble gagnante sur la voie sud, en bordure de la zone d’exclusion antarctique, prise par Guillermo Altadill et José Muñoz. Quand les premiers bénéficient de pressions par le nord, les seconds sont contraints de jouer dans la limite et les empannages se succèdent. Longeant également la zone, GAES Centros Auditivos et plus à l’arrière Renault Captur voient se profiler le même schéma et perdent du terrain sur le leader. Dans l’Atlantique Sud, One Planet One Océan & Pharmaton est le sixième bateau à faire son entrée au-delà du 40e parallèle. 

Quatre semaines de course et le chemin parcouru chiffre déjà. Si les classements, calculés en fonction de la route directe, donnent quelque 6600 milles parcourus par Cheminées Poujoulat et Neutrogena, les deux bateaux de tête ont réellement avalé peu ou prou 9000 milles. Et la course bat son plein dans un train de houle qu’aucune terre ne vient plus freiner. Depuis hier, Bernard Stamm et Jean Le Cam regagnent du terrain. Embarqués sur une route nord bien avant le cap de Bonne-Espérance, ils se retrouvent mieux lotis dans l’étroit passage à négocier entre une zone de hautes pressions au nord et la zone d’exclusion antarctique. 

Zigzag

Cette zone inédite, mise en place par la Barcelona World Race, se substitue aux traditionnelles portes des glaces avec le même objectif : sécuriser le parcours austral des IMOCA 60 de la dérive des growlers. Neutrogena flirte avec cette frontière depuis des jours et se voit contraint d’empanner régulièrement pour rester dans des vents établis sans franchir la limite. Guillermo Altadill et José Muñoz zigzaguent, 200 milles maintenant derrière les leaders qui filent droit vers l’avant.

Renault Captur a tricoté également avec cette frontière infranchissable sous peine de pénalités. Sans pour l’instant se sentir obligé dans sa stratégie. Pour se faire une idée plus juste, Jörg Riechers et Sébastien Audigane attendent les pourparlers avec l’anticyclone qui les attend une fois dans l’océan Indien. Ils devraient y entrer à leur tour ce soir. 

Hospitalité

Cette problématique semble lointaine pour l’heure aux frères Bruno et Willy Garcia (We are Water) qui goûtent pleinement les sensations et les images de leur premier Grand Sud. Le gris qui revêt tout l’environnement, les albatros qui observent les invités des lieux, les vagues qui se forment dans le désordre. Une atmosphère particulière qu’Aleix Gelabert et Didac Costa célèbrent également pour la première fois. One Planet One Ocean & Pharmaton vient de faire son entrée dans les 40es Rugissants. Tous bizuths qu’ils soient, les marins espagnols le savent, le Grand Sud s’est montré jusque-là bien hospitalier. 


IMOCA Ocean Masters
Barcelona World Race

Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport