Accueil  >  News  >  L’équateur pour les [...] les autres

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

L’équateur pour les uns, Gibraltar pour les autres

bwr1415d182016.jpg
  • Renault Captur bientôt de retour dans l’hémisphère nord
  • Neutrogena en approche de Gibraltar
  • Course de vitesse entre One Planet, One Ocean & Pharmaton et We Are Water

Au 86è jour de mer, la course continue de plus belle pour les six équipages de la Barcelona World Race toujours sur l’eau. Deuxième bateau attendu à Barcelone, Neutrogena, termine aujourd’hui sa progression vers Gibraltar. Guillermo Altadill et José Muñoz sont attendus ce soir aux portes de la Méditerranée (entre 23h et minuit HF), au terme d’une dernière journée de navigation annoncée longue en Atlantique dans des vents plus instables et mollissants.

L’actuel leader de la flotte - après la victoire sans appel de Bernard Stamm et Jean Le Cam il y a bientôt 48 heures à bord de Cheminées Poujoulat - pourrait ensuite profiter de vents d’ouest de 15 à 20 nœuds, pour maintenir une belle vitesse sur les premières longueurs de sa route retour sur la Grande Bleue. Des conditions favorables qui lui permettraient de rejoindre la mer d’Alboran dès demain matin. Le suite, en revanche, reste plus incertaine sur ces eaux imprévisibles qui n’ont pas manqué de solliciter le grand vainqueur de cette 3è édition du tour du monde en double jusqu’au bout ; l’obligeant à déjouer les petits airs comme à en découdre dans un ultime coup de vent au large de Valence. Méditerranée oblige, la fin de parcours du deuxième tandem devrait sensiblement suivre le même scénario au gré des caprices du temps. Selon les dernières ETA, Guillermo Altadill et José Muñoz devraient pouvoir affaler les voiles et rejoindre le monde des terriens à partir de mardi prochain, le 31 mars après 9° jours de course environ.

 

2 jours d’écart environ entre le 2è et 3è

350 milles derrière environ, GAES Centros Auditivos navigue toujours au louvoyage, à proximité des côtes africaines dans un vent de nord-est d’une vingtaine de noeuds. Anna Corbella et Gerard Marin, qui concèdent deux jours de mer sur leurs prédécesseurs, sont attendus le jeudi 02 avril à Barcelone pour monter sur le podi um de cette course planétaire dont ils ont toujours occupé les avant-postes.

En approche de la latitude du Cap Vert, la régate bat toujours son plein sur un mode océanique entre  One Planet, One Ocean & Pharmaton et We Are Water, inséparables depuis qu’ils ont doublé, à quelques heures d’intervalle, le cap Horn, il y a près de trois semaines de cela. Une belle course de vitesse est engagée entre ces deux équipages, décalés de 120 milles en latéral, qui vont désormais pouvoir infléchir leur cap en direction de Gibraltar. Beau temps, belle mer pour ces quatre marins qui, d’un bord à l’autre, savourent cette grande giration planétaire à sa juste mesure, même s’ils promettent de ne rien céder jusqu’à l’arrivée pour se chamailler les honneurs d’une 4è place très convoitée.

 

Course d’endurance

Pour Renault Captur, en 6è position, ce vendredi apporte la promesse de remettre la tête à l’en droit dans l’hémisphère nord. Pointés à 60 milles de la latitude zéro dans le milieu de l’après-midi,  Jörg Riechers et Sébastien Audigane progressent toujours dans l’ouest du Pot au noir qu’ils pourraient traverser relativement facilement, passant des alizés du sud à ceux du nord sans être trop longtemps ralentis. Flashés à moins de 6 nœuds en plein cœur de la zone de convergence intertropicale cet après-midi, ils sont attendus ce soir (entre 19h et 23h, HF) en Atlantique Nord pour entamer les quelques 3 200 milles qu’il leur reste à courir jusqu’à la cité catalane.

La route est encore longue aussi et la course d’endurance loin d’être terminée pour Spirit of Hungary. En queue de flotte, Nandor Fa et Conrad Colman connaissent aujourd’hui une progression complexe et diffile au passage d’une zone de calme. Pour preuve, les faibles vitesses, chutant de 6 à 0,5 nœuds ces dernières heures, enregistrées au « speedo  » du bord !  Pour autant, ils devraient dès demain retrouver un flux d’est et faire cap au nord, pour vraisemblablement traverser le pot au noir entre les 24 et 26° de longitude ouest.


IMOCA Ocean Masters
Barcelona World Race

Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport