Accueil  >  News  >  Les partenaires IMOC [...] du cœur

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Les partenaires IMOCA Ocean Masters ont du cœur

La voile, vecteur de valeurs humanistes au cœur des entreprises

© François Van Malleghem
© François Van Malleghem
  • Le mécénat en force pour la promotion de valeurs, pas de marques
  • Les valeurs humaines avant tout
  • Le skipper, éternel ciment de son partenariat

Quatre nouveaux partenariats ont récemment été officialisés sur le circuit du Championnat du Monde IMOCA Ocean Masters : « Comme 1 Seul Homme » d’Eric Bellion, « Newrest* - Matmut » de Fabrice Amédéo, « Le Bateau des Métiers by AéroCampus Aquitaine » d’Arnaud Boissières et « Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine » de Thomas Ruyant. Au cœur de ces nouveaux projets : le mécénat, l’humanisme.

L’ensemble de ces programmes exploitera aussi pleinement la portée médiatique internationale du Vendée Globe et la puissance fédératrice de la course au large.

La voile est un excellent vecteur de valeurs humaines. Ces valeurs, omniprésentes au cœur des partenariats voile, sont cependant rarement exploitées en premier plan. Les partenaires privilégiant en général la promotion de leur entreprise.

Vent nouveau, souffle d’humanisme sur l’IMOCA

Deux de ces nouveaux projets IMOCA prennent aujourd’hui le contre-pied de ce schéma classique : 13 mécènes portent le programme « Comme 1 seul homme » d’Eric Bellion et plus de 50 autres sont engagés aux côtés de Thomas Ruyant sur « Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine».

Ces entreprises (qui vont de la TPE à des groupes d’envergure internationale) ont choisi de s’impliquer sur ces programmes IMOCA Ocean Masters pour porter un message et des valeurs, et non pour réaliser une opération commerciale.

Aucune de ces entreprises n’aura de visibilité ni sur le bateau, ni sur les courses. La valeur ajoutée de leur mécénat est ailleurs.

Pour les 13 mécènes de « Comme 1 Seul Homme », il s’agit d’un véritable exercice de communication interne et B to B autour de la question de la diversité en entreprise. Le message à porter, « la diversité est une force », fait mouche auprès des dirigeants comme des salariés.

L’univers des skippers IMOCA et de leur tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance représente un support hors norme, puissant et fédérateur, parfaitement en phase avec cette grande question sur le vivre ensemble et la performance.

Renaud Benquet, PDG de Trepia, mécène de Comme 1 Seul Homme : « Dans le cadre du circuit IMOCA Ocean Masters, nous allons être présents partout où nous pourrons l’être, mais pour défendre un message, pas pour brandir un logo. Comme Eric, nous sommes désormais acteurs de cette défense de la diversité dans l’entreprise. Nous ne sommes pas de simples « cautionneurs ». Nous défendons une idée et nous essayons de la vivre, au quotidien, tout cela sur fond de l’aventure Vendée Globe… »

Valeurs humaines, forever

Le co-partenariat entre Newrest et la Matmut autour de Fabrice Amédéo est d’un format plus classique, mais son premier moteur reste l’humain. Les partenaires du journaliste-skipper ont en effet parfaitement pris la mesure de la portée d’une aventure Vendée Globe et souhaitent s’appuyer avant tout sur les valeurs associées à la course au large et à leur skipper.

Matthieu Jeandel, vice-Président Finances et Administration de Newrest : « C’est surtout le Vendée Globe qui nous a motivé dans notre engagement auprès de Fabrice Amédéo. C’est une des dernières aventures humaines et sportives qui soit. Cela porte des valeurs de dépassement et d’engagement que nous partageons pleinement. C’est aussi du très haut niveau. Or cette notion d’excellence est notre quotidien. »

Jean-Michel Levacher, directeur de la communication de la Matmut : « Nous ne sommes pas dans une démarche publicitaire. Nous voulons développer ce partenariat sur l’humain, l’effort, le courage, l’obstination, le partage, qui sont toutes des valeurs mutualistes. »

Cette approche n’empêchera pas ces deux co-partenaires d’exploiter pleinement la dimension médiatique et internationale du Vendée Globe pour rayonner.

Jean-Michel Levacher : « En tant qu’assureur de navigation de plaisance c’est un positionnement choisi, pour cibler tous les plaisanciers. »

Matthieu Jeandel : « Notre deuxième motivation, c’est la couverture médiatique de cet événement, qui permet de toucher une cible très large allant de la ménagère au décideur économique et politique, et pas seulement en France. »

La communication interne ne sera pas en reste, notamment chez Newrest qui va coupler le suivi du Vendée Globe avec le 10e anniversaire de l’entreprise : une belle manière de créer du lien entre tous ses collaborateurs installés sur les 5 continents du globe… que Fabrice va approcher tour à tour, au cours de sa circumnavigation.

Last but not least

Enfin, comme toujours en voile, le skipper c’est le ciment, le noyau dur, le coup de fouet qui fait prendre la mayonnaise entre course au large et entreprises. Le caractère aventurier-communicant de Fabrice Amédéo, le parcours et le charisme d’Eric Bellion ont pesé dans la mise en place de ces partenariats respectifs. 

Au cœur d’une société parfois clivante, où la compétition est omniprésente, la course au large, et a fortiori l’IMOCA et son mythique Vendée Globe, semblent devenir, de plus en plus, un support légitime pour (re)placer les valeurs humaines au cœur des débats.

L’avenir nous dira s’il s’agit d’une oasis ou d’un gisement d’humanité à enrichir, quoi qu’il en soit, la Classe IMOCA, notamment au travers de ces nouveaux partenariats, est aujourd’hui une source de valeurs dont les entreprises ont soif. 

Plus de 50 organismes mécènes (entreprises, municipalités, écoles, associations…) sont engagés aux côtés de Thomas Ruyant sur « Le Souffle du Nord pour le Projet Imagine». Ils ont choisi de s’impliquer sur ce programme IMOCA Ocean Masters pour porter un message et des valeurs.

Vent du nord, souffle de chaleur humaine

Le programme de Thomas Ruyant est le porte-drapeau d’une association humanitaire, mais pas seulement. C’est un partenariat à trois entrées : il y a le volet sportif avec le Vendée Globe en ligne de mire, les valeurs humanistes de l’association « Le Projet Imagine » (media philanthropique) et l’ensemble est fédéré par l’identité nordiste du « Souffle du Nord* ».

Les 50 premières organisations mécènes engagées aux côtés de Thomas Ruyant adhèrent parfois plus à l’une de ces trois « causes » qu’aux deux autres, mais toutes privilégient la portée d’un message à la promotion de leur marque.

Valéry Dalle, PDG de Cousin Tretsec, mécène du Souffle du Nord pour le Projet Imagine : « Ce qui nous a séduit, c’est la dimension humaniste de ce programme de sport de haut niveau, le gros supplément d’âme apporté par ‘‘Le Projet Imagine’’. Nous ne nous positionnons pas en sponsor, mais en soutien de l’association de Frédérique Bedos. »

Benjamin Derreumaux, Le Gallodrome **, mécène du Souffle du Nord pour le Projet Imagine : « Le Gallodrome porte exactement les mêmes valeurs que le projet du Souffle du Nord : depuis 10 ans, nous fédérons les gens du Nord et défendons l’esprit et les valeurs de notre région. Il était donc impossible que nous ne soyons pas impliqués dans cette aventure ! »

Amandine Montac, responsable marketing France de Norauto,mécène du Souffle du Nord pour le Projet Imagine :« Ce sont les valeurs associées du sportif et de l’humanitaire qui nous ont séduites. L’humilité, le partage, la bienveillance, l’authenticité : nous nous retrouvons pleinement dans ces valeurs et dans le mécénat, pour une communication interne, car nos collaborateurs sont des héros du quotidien ! »

Collaboratif toujours, mais pour le naval en Aquitaine

Autre approche originale et collaborative : celle du multi-partenariat monté par Arnaud Boissières, qui fédère une vingtaine d’entreprises et l’AéroCampus Aquitaine.

Pour ces PME, cette collaboration représente une opportunité rare de s’engager dans la rayonnante et médiatique opération « Vendée Globe ». Pour chacune d’entre elles, même avec une visibilité réduite, l’impact est fort.

Jean-Jacques Béteau, PDG de Fantronic, partenaire historique d’Arnaud Boissières : « Le multi-partenariat permet à notre PME d’accéder au Vendée Globe, de montrer qu’elle est dynamique et qu’elle peut proposer des opérations décalées et d’envergure à nos clients, qui ont parfois des structures beaucoup plus importantes que la nôtre.

Nous ne cherchons pas la visibilité d’un journal télévisé, ce n’est pas notre cible. Ce qui est intéressant, c’est de pouvoir renforcer les liens avec nos clients, nos fournisseurs et même nos partenaires financiers de façon marquante, notamment via des sorties en mer sur l’IMOCA, avec Arnaud. »

Mais ce partenariat collaboratif va plus loin puisqu’il est porté par l’AéroCampus Aquitaine, centre de formation dédié aux métiers de la maintenance aéronautique qui regroupe 18 organismes. Leur engagement dans le programme Vendée Globe d’Arnaud Boissières a deux objectifs : créer des passerelles vers l’industrie navale et franchir un premier pas vers la création d’un pôle de course au large 100% aquitain.

Jérôme Verschave, directeur d’AéroCampus Aquitaine : « Nous souhaitons nous diversifier vers les métiers du naval. Notre partenariat avec Arnaud a pour objectif de présenter nos savoir-faire, puisque l’aéronautique et le naval présentent de nombreux points communs. Nous avons ainsi activement participé à la préparation technique de l’IMOCA 60’ d’Arnaud.

Nous allons matérialiser cela en faisant de cet IMOCA le « Bateau des Métiers » : après la Transat Jacques Vabre, il sera ‘‘désossé’’ et exposé sur le port, à Bordeaux. Il deviendra la vitrine grandeur nature de notre expertise. Cette idée s’inspire de l’ « Avion des Métiers » de l’aéronautique, exposé au salon du Bourget. À terme, l’idée serait de présenter le Bateau des Métiers au Nautic… Car ce partenariat s’inscrit dans la durée, en lien avec une stratégie de redéploiement de l’industrie navale en Aquitaine et de la création d’un pôle de course au large, ici. »

Tout commence par une rencontre

Enfin, il ne faut pas oublier que le déclencheur de ces partenariats est une rencontre. L’humour attachant et fédérateur d’Arnaud Boissières ; le talent et l’identité 100% « ch’ti » de Thomas Ruyant ont joué un rôle fondamental (au sens propre du terme) dans la mise en place de ces aventures IMOCA ! 


IMOCA Ocean Masters

Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport