Accueil  >  News  >  Dernier anticyclone avant l’hiver

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Dernier anticyclone avant l’hiver

Brian Carlin
Brian Carlin

Après 24h de course, la hiérarchie de la Transat Saint-Barth/Port-la-Forêt n’a pas changé. Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) mène la danse devant Paul Meilhat (SMA) et Morgan Lagravière (Safran). Les concurrents font toujours route vers le nord, au près, dans un alizé faiblissant. Les changements de rythme, d’allure et de température ne sont pas prévus avant mercredi ou jeudi…

Photo: Brian Carlin

Les premières heures de course ne sont jamais anodines. Il faut réussir la transition entre terre et mer, passer de la projection à l’action, du travail d’équipe aux décisions à prendre seul.

Sébastien Josse (Edmond de Rothschild) avec près de 20 ans de course au large à son actif, dont un Vendée Globe et une Route du Rhum en solitaire, n’a eu aucune difficulté à entrer dans sa transat. « Tout va bien, il y a eu un peu de manœuvres à faire, mais les conditions sont plutôt cool… »

Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord) bien qu’habitué au solitaire (vainqueur de la Mini Transat 2009 et de la Route du Rhum 2010), avoue avoir eu une mise en jambe difficile. « Le début de course a été dur, j'ai eu du mal à rentrer dans le rythme, j'étais tendu... Mais aujourd’hui tout va bien, j'ai bien dormi, je suis bien sur mon bateau ! »

Cette mise en jambe réalisée, la course a vite repris ses droits pour tous.

Virage à l’Est demain

Les concurrents profitent de leurs dernières heures d’été avant de composer avec des conditions hivernales. La flotte va poursuivre sa route nord pendant encore 24 à 36h dans un alizé faiblissant avant d’accrocher un système dépressionnaire et ses brises d’ouest. Les solitaires pourront alors ouvrir les voiles et mettre de l’est dans leur cap.

Avant cela, ils ont un anticyclone à contourner : de premiers choix tactiques ont déjà été pris en ce sens. Ainsi, Paul Meilhat (SMA) particulièrement à l’aise et à l’attaque, puisqu’il ne cède qu’une dizaine de milles au leader sur ces 24 premières heures de course, a choisi de se décaler un peu à l’Ouest. Même choix pour Morgan Lagravière (Safran) et Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord). Fabrice Amedeo (Newrest – Matmut) et Eric Holden (O Canada) sont sur des routes plus directes, mais sans doute moins ventées.

Demain, tous devront trouver le meilleur timing pour se glisser entre l’anticyclone (qui sera alors dans leur Sud) et la dépression, au Nord.

Enda O’Coineen (Currency House Kilcullen) a pris le depart avec 24h de retard

Le skipper Irlandais a quitté Saint-Martin ce matin (où il avait dû amarrer son IMOCA60 pour y faire réparer l’arbre d’hélice de son moteur). Il a franchi la ligne de départ à 16h25 (heure de Paris), soit un peu plus de 24h après le coup de canon de cette Transat Saint-Barth / Port-la-Forêt 2015.

Mots du large

Sébastien Josse (Edmond de Rothschild)

« Tout va bien, il y a eu un peu de manœuvres à faire, mais les conditions météo sont plutôt cools. 
C'était un petit peu musclé au départ, mais rien de méchant.

Le vent tombe, on a encore une dizaine de nœuds, mais ça risque de bien mollir jusqu'à 5 nœuds, voire moins, de la pétole quoi… ça va durer environ 24h, le temps de contourner l'anticyclone. Je suis plus à l'aise quand il y a du vent, mais on va faire au mieux avec ce qu'il y aura ! 

La situation météo devant est complexe, il y aura un choix à faire demain à la mi-journée. »

Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord)

« Le début de course a été dur, j'ai eu du mal à rentrer dans la course, j'étais tendu, les tripes nouées... Mais ce matin tout va bien, j'ai bien dormi, je suis bien sur mon bateau !

Je vais profiter de l'accalmie pour affaler ma GV et réparer un petit truc, rien de grave. 
Cette nuit, c'était rapide, ça allait à 15 nœuds en moyenne, ce matin le vent faiblit, ce sera mou toute la journée.

On continue de grimper au nord pour aller chercher de l'ouest, ce ne sera pas avant mercredi ou jeudi. Il fait encore bien chaud, il faut en profiter !

Eric Holden (O Canada)

« Je viens de renvoyer le dernier ris, il y a 18 nœuds. La nuit dernière il y avait autour de 20-22 nœuds, la mer était assez formée, mais tout est ok même si nous sommes toujours au près…

J’ai plutôt bien dormi la nuit dernière, un œil sur le radar et avec assez peu de réglages à faire. Tout est ok à bord. C’est un peu frustrant de voir les bateaux les plus récents s’échapper aussi vite sans que l’on puisse faire grand-chose. Leurs vitesses sont impressionnantes !

La priorité est encore de gagner vers le nord, au près. La bascule à l’ouest n’est pas prévue avant demain au plus tôt. D’ici là, le vent va faiblir, je m’apprête à mettre de la toile ! Moins de vent, c’est souvent plus de travail… »

Classement du 7 décembre à 14h30 (heure de Paris)

1

Edmond De Rothschild - Sébastien Josse

à 3 094,2 milles de l’arrivée

2

SMA - Paul Meilhat

+ 8.5 nm

3

Safran - Morgan Lagravière

+ 32.3 nm

4

Le Souffle du Nord - Thomas Ruyant

+ 37.4 nm

5

Newrest-Matmut - Fabrice Amedeo

+ 43.8 nm

6

O Canada - Éric Holden

+ 64.6 nm

NL

Kilcullen Voyager - Enda O'Coineen


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport