Accueil  >  News  >  H24 avant les 24 heu [...] t-IMOCA 60

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

H24 avant les 24 heures Azimut-IMOCA 60

azimut2509150250.jpg

 

• Demain, vendredi, lancement du Défi Azimut 2016 avec le top départ d’un parcours de 24 heures pour l’importante flotte 100% IMOCA réunie.
• Des conditions météo variées, rythmées et intéressantes sur l’ensemble du parcours.
• 24 heures de course à suivre à la Cité de la Voile Eric-Tabarly, ou en direct sur le site de l’épreuve : www.defi-azimut.net

 

C’est demain, vendredi, sur les coups de 17 heures que sera donné le top départ du Défi Azimut 2016. Comme le veut la tradition du rendez-vous lorientais, la compétition sur l’eau débutera avec le départ d’une première course, les 24H Azimut-IMOCA60, qui se disputera cette année, en approche du Vendée Globe, en solitaire. Jacques Caraës, directeur de course, a tracé les contours d’un parcours qui garantit aux concurrents de régater dans les meilleures conditions possibles, sur le plan sportif, comme au niveau de la sécurité à quelques semaines d’une échéance de cette envergure. 

 

20 nœuds annoncés

 

Au chapitre de la météo, si le coup de canon résonnera dans des petits airs majoritaires, les conditions promettent de se renforcer progressivement jusqu’à 20 nœuds dans la nuit de vendredi à samedi au passage d’un front. De quoi augurer une course rythmée et variée dans ses enchaînements. « Au regard de ces prévisions et pour éviter aux concurrents de progresser trop près des côtes dans du trafic maritime, j’ai privilégié un parcours plutôt extérieur qui aura la forme d’un grand triangle dans l’ouest-sud ouest de l’île de Groix », précise Jacques Caraës, directeur de course.  « Il emmènera d’abord la flotte cap à l’ouest, sur un long bord de reaching, à 90° du vent. Ensuite, elle progressera au louvoyage, jusqu’à la latitude des Sables d’Olonne environ, avant de faire son retour sur Groix au portant, avec très certainement à empannage à négocier »

 

240 milles pour 24 heures

 

Si ce parcours, taillé sur mesure, est susceptible d’évoluer, il devrait néanmoins permettre aux skippers de se jauger sur une belle distance de 240 milles à parcourir sur le fond. Un beau test grandeur nature qui promet son lot de rebondissements entre les skippers « armés » d’un foiler, particulièrement rapide aux allures portantes plus soutenues, et ceux engagés à la barre d’un bateau aux appendices plus classiques et plus polyvalents, en mesure de sortir son sillage du jeu sur la globalité du parcours. Avec un plateau au meilleur niveau, qui réunit la plupart des grands favoris aux places d’honneur sur le prochain Vendée Globe, ces 24H Azimut-IMOCA s’annoncent passionnantes à suivre. Gageons en tout cas qu’elles ne laisseront aucun répit aux solitaires, sollicités de bout en bout de cette course au départ et à l’arrivée des courreaux de Groix. 

 

24 heures « live »

 

Fidèle à ses habitudes, l’épreuve organisée pour la 6è année consécutive par AZIMUT, une société du territoire de Lorient spécialisée dans les solutions numériques, prend ses quartiers à Lorient La Base. La plupart des bateaux composant cette flotte superbe se sont déjà amarrés aux pontons, où les équipes techniques s’affairent aujourd’hui pour peaufiner les coursiers océaniques. Le PC de la course, ouvrira quant à lui ses portes dès demain à la Cité de la Voile-Eric Tabarly, où des écrans et des bornes tactiles permettront de ne rien rater de la progression de la flotte tout au long de la course. Pour ceux qui n’ont pas la chance de s’y rendre, une cartographie réalisée en partenariat avec Dolink et Geovoile, actualisée toutes les 5 minutes et accessible sur le site officiel de l’épreuve (www.defi-azimut.net), suivra à la trace la trajectoire des concurrents dès le coup d’envoi de ces 24H Azimut-IMOCA 60 aux airs de Vendée Globe. 

 

Ils ont dit :

 

Tanguy de Lamotte (Initiatives Cœur) : « Le Défi Azimut, c’est un rendez-vous que j’aime bien qui se passe à la maison : c’est sympa et facile d’y participer, l’ambiance y est toujours détendue. C’est aussi en approche du grand rendez-vous de la saison une « date line », un objectif pour toute l’équipe qui doit être bien prête. J’y vois une très belle opportunité de répéter mes gammes. Mais, il s’agira aussi de ne pas trop aller au charbon, pour ne pas prendre le risque de rallonger la job list avec de la casse de matériel ou un incident à quelques semaines du départ du Vendée Globe. »

 

 

Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord) : « Je suis excité de prendre le départ demain, vendredi, du Défi Azimut car je vais naviguer aux côtés d’autres monocoques IMOCA qui seront au départ du Vendée Globe. Nous allons pouvoir nous jauger. En même temps, nous n’allons pas faire de folies sur l’eau ! Nous devons faire attention à nos machines et ne pas prendre trop de risques. Demain, nous partons pour 24 heures de course où je vais naviguer totalement en solitaire. Je serai accompagné d’un preneur de son et d’un veilleur car il y a beaucoup de trafic sur le parcours du défi. Le vent sera mou au départ puis il va se renforcer en venant du Sud. Dimanche, place aux runs au large de Lorient et un tour de l’île de Groix… J’embarque des invités et cela sera une nouvelle occasion de voir comment se comportent nos adversaires qui seront tous en configuration Vendée Globe ».


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport