Accueil  >  News  >  De retour de la Transat...

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

De retour de la Transat...

articleretourtransat.jpg

 

Après avoir (tous) bouclé la Transat Jacques Vabre, entre Le Havre et Salvador de Bahia, les 13 IMOCA en lice ont pris le chemin du retour, certains par cargo et d’autres en mode convoyage. Cette seconde option, plus économique, permet à certains skippers et à leurs teams de naviguer et d’engranger de l’expérience. Ces derniers jours, l’actualité IMOCA a également été marquée par la conférence de presse de la prochaine Barcelona World Race, lors de laquelle des annonces importantes ont été faites.

 

Après avoir profité un peu de l’ambiance de Salvador de Bahia, les skippers IMOCA et leurs équipes ont organisé le retour de leurs monocoques vers la France. Sur les 13 bateaux ayant participé à la Transat Jacques Vabre, 7 rentrent à bord d’un cargo, le « Kingfisher », qui a appareillé le vendredi 15 décembre dernier et dont l’arrivée à Lorient est prévue le 28 décembre. On retrouve donc à bord de ce navire StMichel-Virbac, SMA, Malizia II, Bureau Vallée 2, Initiatives-Cœur, Generali et Vivo A Beira.
D’autres ont choisi l’option de rentrer sous voiles. C’est le cas de Manuel Cousin, nouveau propriétaire du plan Farr de 2007 avec lequel il a participé à la Transat avec Arnaud Boissières. Avec des membres de son team, il a bouclé sa transatlantique retour et amarré son IMOCA aux Sables d’Olonne. Même situation pour Kito de Pavant qui a convoyé Bastide-Otio vers La Rochelle où il restera, entre les mains de Yannick Bestaven. Mené par Roland Jourdain et certains membres de l’écurie Kaïros, "Des Voiles Et Vous" est également arrivé dans son port d’attache de Concarneau. Quant à Newrest-Brioche Pasquier, l’ex IMOCA de Fabrice Amedeo, il se trouve désormais à Port-la-Forêt. Romain Attanasio, son nouveau skipper, peut d’ores-et-déjà débuter sa prise en main. Deux IMOCA sont encore sur le chemin du retour, La Fabrique et Famille Mary-Etamine du Lys.

 

Nouveau format pour la Barcelona

Pendant que le retour de la Transat Jacques Vabre s’organise, les acteurs de la classe IMOCA pensent déjà aux prochaines échéances dont l’une des plus marquantes sera la Barcelona World Race 2019 (départ le 12 janvier). Pour sa quatrième édition, le tour du monde en double présente un nouveau format dont les grandes lignes ont été dévoilées mercredi lors d’une présentation à la Fundació Navegació Oceànica Barcelona (FNOB). Pour la première fois, il y aura deux étapes entre l'Espagne et l'Australie : Barcelone-Sydney et Sydney-Barcelone, avec la possibilité de changer de co-skipper. Cette escale en Australie permettra une ouverture à l’international très intéressante pour la classe et ses marins.
« Pour nous, ce serait une réussite d'avoir entre 10 et 11 bateaux sur la ligne de départ lors de la prochaine édition », a indiqué Xosé-Carlos Fernández, directeur général de la FNOB. Des marins comme Alex Thompson, Arnaud Boissières, Samantha Davies  Kito de Pavant ou encore Alan Roura ont fait part de leur intérêt pour la prochaine édition. Directeur de course, Jacques Caraës a rappelé l’importance de cette course dans le calendrier IMOCA : « La Barcelona World Race sera doté d'un coefficient de 9 pour les Globe Series, le Championnat du Monde IMOCA. L'une des étapes permettra de se qualifier pour le Vendée Globe 2020. Nous avons cherché à donner le maximum de chance aux équipes de terminer la course : une escale technique par étape sera également autorisée, d'une durée minimum de 48 heures chacune. »

 

Paul Meilhat en quête de partenaires à l’issue de la Route du Rhum 2018
Malgré sa performance lors de la dernière Transat Jacques Vabre, Paul Meilhat verra son partenariat avec SMA prendre fin à l’issue de la Route du Rhum 2018. Il part donc à la recherche de sponsors prêts à le suivre pour le Vendée Globe 2020.

 

Coup de chapeau à François Gabart

Enfin, on ne saurait terminer cet article sans saluer l’incroyable performance d’un ex-membre de la classe IMOCA, François Gabart, vainqueur du Vendée Globe 2012-2013. A bord de son maxi-trimaran Macif, François a pulvérisé dimanche 17 décembre le record du tour du monde en solitaire avec un temps quasi inimaginable : 42 jours, 16 heures, 40 minutes et 35 secondes. Bravo François !

 


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport