Accueil  >  News  >  Lancement réussi pou [...] obe Series

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Lancement réussi pour les IMOCA Globe Series

© Yacht Club de Monaco
© Yacht Club de Monaco

En coupant la ligne d’arrivée ce jeudi matin à 8h17, après 3 jours, 19 heures et 17 minutes de course, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet (SMA) ont remporté les Monaco Globe Series, la première étape du nouveau Championnat du monde IMOCA. Moins de deux heures plus tard, le duo mixte composé d’Isabelle Joschke et Alain Gautier (Monin) s’est emparé d’une très jolie 2e place, conquise d’un souffle devant Fabrice Amedeo et Eric Péron sur Newrest-Art & Fenêtres. Les tandems Joan Mulloy/Thomas Ruyant (Kilcullen Team Ireland) et Stéphane Le Diraison/Stan Maslard (Boulogne-Billancourt) ont complété le Top 5 d’une course haletante et instructive pour tous.

 

Inédit, indécis, intense, le premier rendez-vous des « Globe Series », le nouveau Championnat du monde IMOCA pour la période 2018-2021, a tenu toutes ses promesses. Dans des conditions typiquement méditerranéennes, imprévisibles et exigeantes pour les marins, les neuf duos en lice ont vécu quatre jours très techniques et usants nerveusement. Partis de Monaco dimanche dernier, les IMOCA ont évolué dans un cadre sublime et pris beaucoup plaisir sur l'eau. Ils ont fait cap sur les bouches de Bonifacio avant de contourner la Sardaigne d’Est en Ouest puis de remonter vers les îles d’Or, avant de regagner la Principauté lors d'un long côtier méditerranéen.

Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet remportent « une course de dingues »
Ils étaient les favoris des Monaco Globe Series et ils ont su tenir leur rang. A bord de SMA, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet ont résisté aux assauts de leurs coriaces poursuivants, à commencer par Fabrice Amedeo et Eric Péron très menaçants sur leur foiler Newrest – Art & Fenêtres. « C’était hyper physique et difficile pour les nerfs », explique Meilhat, déjà vainqueur de la Bermudes 1000 Race il y a quelques semaines. « Ça me rappelle ce que j’ai vécu sur les courses en Figaro en Méditerranée. Sportivement, c’est dingue, il y a plein de rebondissements, que tu sois devant ou derrière, ça n’est jamais fini. Mais il n’y a rien de plus intéressant en termes d’adrénaline. Tu te sens vivant quand tu fais des courses en Med’ ! »

Encore dans le match pour la victoire, la nuit dernière, Fabrice Amedeo et Eric Péron ont réalisé un superbe parcours. Mais ils ont finalement dû se contenter de la 3e place. Fabrice Amedeo :  «Nous sommes peut-être un peu déçus parce que la deuxième place n’était pas loin d’être pour nous. Mais au près, dans 5 nœuds de vent et sans dérive, ce n’est pas forcément très simple de rivaliser avec des bateaux comme SMA et Monin. Ce que nous retenons surtout c’est que nous avons été dans le match de bout en bout et que nous terminons premiers des foilers ».


Les duos mixtes au top niveau
De leur côté, Isabelle Joschke et Alain Gautier (Monin) n’ont rien lâché et sont passés devant leurs concurrents à quelques encablures de l’arrivée à Monaco, s’emparant ainsi de la 2e place. Une très belle performance qui récompense une course pleine de maîtrise. Un autre duo mixte a brillé à l’occasion des Monaco Globe Series. A bord de Kilcullen Team Ireland, la navigatrice irlandaise Joan Mulloy a décroché la 4e place, accompagnée de Thomas Ruyant, qui naviguait pour l’occasion à bord de l’IMOCA avec lequel il a pris part au dernier Vendée Globe.

Matchs à tous les étages, neuf bateaux à bons ports
Derrière, deux duos se sont battus comme des lions pour décrocher une place dans le Top 5. Respectivement 7e et 8e hier soir, Boulogne Billancourt (Stéphane Le Diraison/Stan Maslard) et Groupe Setin (Manu Cousin/Alan Roura) ont réalisé une jolie remontée durant une dernière nuit décisive, pour terminer aux 5e et 6e places à Monaco. « C’est une expérience qui compte pour l’avenir de Groupe Setin car je serai mieux armé pour tirer le meilleur parti du bateau. Je suis vraiment à fond dans le projet, et je vais continuer dans cette voie », se réjouissait Manu Cousin à l’arrivée.


Deux équipages aux commandes d’IMOCA à foils ont subi les affres de la Méditerranée. Malizia II (Boris Herrmann/Pierre Casiraghi) et Bureau Vallée 2 (Louis Burton/Arthur Hubert) ont franchi la ligne d’arrivée aux 7e et 8e places. Pierre Casiraghi : « C’était vraiment une superbe course avec beaucoup de rebondissements, ça a été sport au passage des Bouches puis il a fallu batailler lors de la remontée vers Port-Cros alors que la flotte était en train de se resserrer. La Méditerranée a tenu toutes ses promesses avec une palette de conditions très variées. Une course intense et incroyable à vivre. »
Enfin, ce sont Alexia Barrier et Pierre Quiroga qui ont fermé la marche ce jeudi après-midi, sans avoir démérité sur 4MyPlanet2, le plus ancien bateau de la flotte (mis à l’eau en 1998). Tous les bateaux en lice dans les Monaco Globe Series sont donc arrivés à bon port, à noter que les écarts en temps entre certains ont été très serrés ce qui démontre une belle homogénéité de la flotte IMOCA.

Classement des Monaco Globe Series :
1. Paul Meilhat/Gwénolé Gahinet (SMA)
2. Isabelle Joschke/Alain Gautier (Monin)
3. Fabrice Amedeo/Eric Péron (Newrest-Art & Fenêtres)
4. Joan Mulloy/Thomas Ruyant (Kilcullen Team Ireland)
5. Stéphane Le Diraison/Stan Maslard (Boulogne-Billancourt)
6. Manu Cousin/Alan Roura (Groupe Setin)
7. Boris Herrmann/Pierre Casiraghi (Malizia II)
8. Louis Burton/Arthur Hubert (Bureau Vallée 2)
9. Alexia Barrier/Pierre Quiroga (4MyPlanet2)


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport