Accueil  >  News  >  Rentrée animée pour la classe IMOCA

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • FFVISAF
  • TOLRIP

Supporters

News

Rentrée animée pour la classe IMOCA

Mise à l'eau de Charal
Y.Zedda / Alea

L’actualité IMOCA est dense en cette fin d’été ! Mise à l’eau du tout nouvel IMOCA60’ Charal de Jérémie Beyou, premières navigations pour Vincent Riou à bord de son PRB version foiler, stage d’entraînement au Pôle Finistère Course au Large réunissant cinq bateaux : le point sur les grandes infos de la semaine. 

Charal prend son envol


Mardi dernier, le 21 août, le premier IMOCA nouvelle génération est sorti du chantier CDK Technologies à Port-la-Forêt. Magnifique, le Charal de Jérémie Beyou a révélé une carène très agressive, résolument orientée autour des foils, immenses sur cette nouvelle monture. « Les foils ont une sacrée envergure et avec de tels appendices la navigation devient encore davantage du pilotage, presque comme en multicoque », confirme Jérémie Beyou très satisfait que son équipe ait mené à bien la première grande partie du projet, après 13 mois de chantier : « La patience paie, le bateau a belle allure, il sort avec un superbe niveau de finition, dans les délais fixés et au poids attendu. Les premières navigations se profilent. »

Mais entre la mise à l’eau et les premiers bords, il faut compter une bonne semaine pour le mâtage, les tests statiques à quai, les tests de jauge obligatoires, la mise en place de tout l’équipement (dont les voiles), les finitions d’accastillage… Charal est basé à Lorient et les premières sorties sont prévues à partir de mercredi prochain. « Nous avons établi un protocole très précis pour chaque navigation. C’est très procédurier mais c’est la seule façon de fonctionner avec un tel bateau, il faut cocher des cases », précise Jérémie Beyou.

 

PRB en mode foiler

Un autre bateau, bien connu dans la classe IMOCA, effectue depuis une semaine ses premières navigations avec des foils. Il s’agit du PRB de Vincent Riou qui a subi un important chantier de transformation pour rester compétitif face aux bateaux plus récents. C’est l’évolution de la jauge permettant de régler l’incidence des appendices porteurs en navigation qui a définitivement convaincu Riou de s’engager dans cette voie. « C’est un peu une redécouverte, c’est un nouveau bateau », explique-t-il. « Aujourd’hui, ces foils sont prometteurs. Les voyants sont tous au vert. Il y a encore un peu de bricolage mais le concept fonctionne super bien ! »

Les appendices de PRB ont été dessinés avec l’objectif de rester le plus performant possible dans toutes les conditions et à toutes les allures. Vincent Riou : « Je veux continuer à avoir un bateau polyvalent. Ce ne sont pas des foils qui sont conçus pour les très hautes vitesses. Ce sont des foils faits pour plus de polyvalence que ceux qui ont été dessinés par le passé, ceux de la génération du dernier Vendée Globe. Eux étaient vraiment typés et c’est ce vers quoi je ne voulais pas aller. »

D’ici au départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, Vincent a prévu de multiplier les navigations de (re)prise en main de son PRB new look. Il a ainsi pris part au stage d’entrainement du Pôle Finistère Course au Large organisé cette semaine.

 

Trois jours pour se jauger à Port-la-Forêt

Cinq bateaux ont pris part cette semaine à un nouveau stage du Pôle France dont quatre foilers : Initiatives-Cœur (Sam Davies), Ucar-StMichel (Yann Eliès), Malizia 2-Yacht Club de Monaco (Boris Herrmann) et PRB (Vincent Riou). Pure-Famille Mary de Romain Attanasio a complété ce joli plateau. Christian Le Pape, Directeur du Pôle Finistère Course au Large, tire le bilan de ce stage : « Il y a eu deux grandes séquences. Mardi, les cinq bateaux se sont confrontés toute la journée lors de speed tests. Puis mercredi, ils sont partis pour un parcours de 24 heures d’une distance d’environ 250 milles. Dans des conditions plutôt molles, les marins ont pu naviguer à toutes les allures. Cette navigation, très intense, leur a permis de se mettre dans la configuration des 24 premières heures d’une course comme la Route du Rhum. Le tout en se comparant à de très bons concurrents, ce qui fait la valeur ajoutée de ces sessions d’entraînement. »Il reste trois stages avant le départ de la Route du Rhum-Destination Guadeloupe, le 4 novembre. Le prochain aura lieu du 4 au 6 septembre prochain.


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2018 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport