Accueil  >  News  >  J-1 mois : 24 IMOCA [...] Race 2019

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • FFVISAF
  • TOLRIP

Supporters

News

J-1 mois : 24 IMOCA inscrits à la Rolex Fastnet Race 2019

Boris Herrmann, Fastnet 2017  © Photo Carlo Borlenghi / Fastnet Race
Boris Herrmann, Fastnet 2017 © Photo Carlo Borlenghi / Fastnet Race

Dans tout juste un mois, le samedi 3 août à Cowes (Ile de Wight), 24 duos en IMOCA prendront le départ de la 48e Rolex Fastnet Race, grande classique bisannuelle de la course au large.

Inscrit au calendrier des IMOCA Globes Series (coefficient 2) et sélectif pour le Vendée Globe 2020, ce parcours de 608 milles à destination de Plymouth, via le rocher du Fastnet, offrira un bon test pour les tandems en vue de la Transat Jacques Vabre. Un rendez-vous important également pour les quelques IMOCA de toute dernière génération que l'on va pouvoir découvrir et qui effectueront là leur première navigation en course.

Analyse des forces en présence et présentation du parcours par Gwénolé Gahinet, tenant du titre de l’épreuve avec Paul Meilhat.


Toutes les courses inscrites au calendrier IMOCA font le plein et battent des records de participation. La Rolex Fastnet Race s’inscrit dans cette dynamique puisque 24 duos sont engagés à un mois du départ. A titre de comparaison, ils n'étaient que 9 lors de la dernière édition en 2017.

Un, deux ou trois IMOCA flambant neufs !

Les concurrents naviguant à bord d’IMOCA tout juste sortis de chantier seront très attendus. Notamment Sébastien Simon et Vincent Riou qui s’engageront à bord d’Arkea-Paprec (plan Kouyoumdjian). Si le timing de mise à l’eau le permet, Charlie Dalin et Yann Eliès mèneront également le nouveau monocoque Apivia (plan Verdier).  « Pour ces concurrents, la Fastnet Race sera avant tout une course de fiabilisation. Si la météo est favorable et facile, ils pourront exploiter le potentiel de leurs machines. Mais si les conditions de vent et de mer se durcissent, ce sera plus compliqué », souligne Gwénolé Gahinet, vainqueur de la course en 2017 avec Paul Meilhat sur l’ex SMA. 

Un plateau de grande qualité
Paul Meilhat fera justement partie des grands favoris, associé à Sam Davies. Ces deux excellents marins partiront sur Initiatives-Cœur, un IMOCA bien optimisé avec ses nouveaux foils surpuissants. On surveillera également Jérémie Beyou et Christopher Pratt, dont le Charal semble désormais bien fiabilisé, mais aussi Boris Herrmann (Malizia 2-Yacht Club de Monaco), actuellement 2e des Globes Series.

Des duos engagés avec de très bons bateaux disputeront leur première grande course à l’occasion de la Rolex Fastnet Race. Ce sera notamment le cas de Yannick Bestaven et Roland Jourdain (Maître CoQ), Kevin Escoffier et Nicolas Lunven (PRB), Isabelle Joschke et Morgan Lagravière (MACSF pour la première fois en version foiler), Louis Burton et Davy Beaudart (Bureau Vallée 2), Alan Roura et Sébastien Audigane (La Fabrique), sans oublier Armel Le Cléac’h et Clarisse Crémer sur Banque Populaire, un IMOCA que Gwénolé Gahinet connaît très bien puisqu’il s’agit de l’ancien SMA. « C’est typiquement le genre de course sur laquelle ce bateau est capable de gagner, notamment parce qu’il est excellent au près », dit-il. « Armel a terminé 2e du Vendée Globe 2012-2013 à bord d’un sistership, il saura le faire marcher. 

On verra également des tandems qui se connaissent très bien à l’instar de Fabrice Amedeo et Eric Péron (Newrest-Art & Fenêtres), Damien Seguin et Yoann Richomme (Groupe Apicil) ou encore Miranda Merron et Halvard Mabire (Campagne de France). Pour ce dernier duo, il s’agira de s’adapter à la machine. « Globalement, je pense que le niveau sera homogène et je m’attends à une belle bataille », explique Gwénolé Gahinet. « Je note aussi, avec satisfaction, que le plateau reflète la belle dynamique qui se met en place dans la classe autour du développement durable, une thématique qui me tient à cœur. »


« Une course qui vaut le détour ! »
D’une longueur de 608 milles, sélectif pour le Vendée Globe, le parcours de la Rolex Fastnet Race est très technique. Les concurrents partiront de Cowes, iront virer le phare du Fastnet puis « redescendront » vers Plymouth. « Même en plein été, on rencontre des conditions variées et parfois même musclées », analyse Gwénolé Gahinet. « En Mer d’Irlande, il faut gérer des enchaînements météo, des passages de dorsales et l’influence dépressionnaire. Cela peut parfois ressembler à des étapes de Solitaire du Figaro, quand il faut tirer des bords le long de la côte, en jouant avec les effets de site, les courants. C’est génial de pouvoir participer à des courses comme la Fastnet Race qui mélangent professionnels et amateurs, petits et grands bateaux. C’est un plaisir de montrer les IMOCA aux gens qui font de la voile en Angleterre. Cette course vaut le détour ! »

 

Ils prendront le départ ..

Ariel2 - Ari Huusela

Richard Tolkien & Rune Aasberg

La Mie Caline - Arnaud Boissière & Kitada Hiroshi
Eyesea - Denis van Weynbergh & Lionel Règnier
Campagne de France - Miranda Merron & Halvard Mabire
Superbigou - Pip Hare
Time For Oceans - Stephane le Diraison
Groupe Setin - Manuel Cousin & Gildas Morvan
Pyrsmian - Giancarlo Pedote
Arkea Paprec - Sebastien Simon & Vincent Riou
Bureau Vallée 2 - Louis Burton & Davy Beaudart
Charal - Jeremie Beyou & Christopher Pratt
Initiatives Coeur - Sam Davies & Paul Meilhat
La Fabrique - Alan Roura & Sébastien Audigane
MACSF - Isabelle Joschke & Morgan Lagravière
Maitre Coq - Yannick Bestaven & Roland Jourdain
Malizia - Boris Herrmann
Newrest Art et Fenêtres - Fabrice Amedeo & Eric Peron
PRB - Kevin Escoffier & Nicolas Lunven
Banque Populaire - Clarisse Crémer & Armel Le Cléac'h
Groupe Apicil - Damien Seguin & Yoann Richomme
V And B - Maxime Sorel


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2019 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport