Accueil  >  News  >  Impatients mais solidaires

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Impatients mais solidaires

Déçus de ne pouvoir prendre le départ comme prévu, les skippers de la classe IMOCA se montrent compréhensifs, mais souhaitent partir au plus vite.

Copyright : Christophe Favreau
Copyright : Christophe Favreau

Surpris et déçus hier soir par la décision tardive des organisateurs de la Transat Jacques Vabre de reporter le départ, les skippers de la classe IMOCA étaient réunis ce matin avec la direction de course de l’événement. Les marins ont cependant manifesté leur solidarité à l'organisation, conscients de la difficulté de concilier un très grand nombre de paramètres. Le prochain briefing, programmé mercredi après-midi devrait confirmer un départ jeudi matin. Les skippers ont rappelé que la notion de départ décalé entre les classes était tout à fait conforme aux règles de course. Dans le cas d'une météo difficile mais praticable pour les IMOCA 60, tous entendent s’élancer vers Itajaï jeudi prochain au plus tard.

 

 

Vincent Riou (PRB) : " Ce soir, mon sentiment principal est la frustration car on s’est préparé pour partir dimanche. On a vu que c’était compliqué, alors on s’est préparé pour partir lundi. (…) En général, on a toujours réussi sur ces transats d’automne à trouver une solution pour partir et bien partir. Cette année il y a des conditions particulièrement complexes et je pense qu’il faut éviter de se précipiter et de changer le schéma de la course » 

 

Jérémie Beyou (Maître Coq) : " Nous nous sentions prêts à partir. Nous savions évidemment qu'il allait falloir être prudents au regard des conditions météorologiques difficiles annoncées mais nos bateaux ont des marges de manœuvres supérieures aux autres classes. Je suis solidaire pour l'instant de la décision des organisateurs mais je pense qu'il ne faut pas perdre de vue que la classe des IMOCA 60 était du premier départ, initialement prévu dimanche. L'idée d'un départ décalé est prévu depuis l'origine de cette 11ème édition. Je pense qu'il est désormais important que nous partions le plus vite possible, même si nous sommes les seuls à pouvoir le faire".

 

Marc Guillemot (Safran) : "Je suis évidemment un peu déçu que le départ soit reporté. La préparation de ce genre de projet est toujours assez lourde et les retards peuvent vite rendre les choses compliquées. Maintenant je ne veux pas rentrer dans la polémique. Si nous partons comme prévu jeudi, tout va bien".

 

Michel Desjoyeaux (MACIF) : " Je vis la situation de façon détendu. C'est une situation finalement assez classique dans notre métier. Je comprends la situation globale qui est complexe car, sur une course de cette envergure, il y a énormément de paramètres à prendre en compte. Ce que je retiens pour l'instant, c'est que le prochain briefing annonçant la date de départ est programmé pour mercredi à 15 h. Le reste, c'est de la littérature".

 

François Gabart (MACIF) : " Je suis forcément un peu déçu de ne pas être en mer aujourd'hui mais c'est le jeu de ce genre d'exercice. Nous les marins, nous sommes a priori toujours prêts à partir. Ceux pour qui c'est finalement le plus compliqué en ce moment, ce sont les organisateurs, les journalistes pour qui il va être plus difficile de raconter de belles histoires, simples à comprendre pour le grand public. Maintenant, j'espère juste que nous allons partir jeudi, comme prévu".

 

Christophe Favreau


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport