Accueil  >  News  >  La course vue par : Kito de Pavant

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

La course vue par : Kito de Pavant

Arrivé second hier des multi 50, Kito de Pavant a gardé un œil attentif et avisé tout au long de la course sur ses camarades de la classe IMOCA. Il nous livre son analyse.

Copyright : Christophe Favreau
Copyright : Christophe Favreau

« Ca va faire 6 ou 7 ans que je suis membre de la classe IMOCA alors forcément, même si sur cette Transat Jacques Vabre je naviguais sur un multi 50 (Kito de Pavant est arrivé second derrière FenêtréA Cardinal, aux côtés d'Yves le Blévec, ndlr), j'ai suivi avec un très grand intérêt le parcours des copains. Quand je recevais les classements qui nous concernaient directement, j'en profitais pour aller chercher sur le site ftp le classement IMOCA, puis dès que j'avais un petit moment, j'allais consulter les positions des concurrents sur la carte, pour voir ce qui se passait. Je suis d'ailleurs très heureux de constater que les deux bateaux de tête (PRB et Safran au classement du 23/11 au matin) sont très semblables à Groupe Bel, bateau que je tente actuellement de racheter pour faire la Route du Rhum et la Barcelona World Race. Les carènes de ces trois IMOCA 60 sont identiques. Nous voyons sur cette course que ce sont des bateaux très rapides et ça j'en suis très content parce que nous étions un peu les précurseurs, avec Safran, de ce type de carène. Reste que les cinq premiers bateaux sont très homogènes en vitesse. Cela s'est essentiellement joué sur des petits coups tactiques, des positionnements dans la descente de l'Atlantique. C'est finalement ceux qui ont pris le moins de risque, qui ont fait le moins de décalage dans l'ouest, qui s'en sortent le mieux. On peut dire que le classement s'est fait par le décalage est/ouest.. Le Pot-au-Noir a été une fois de plus un juge de paix, toutes classes confondues. A ce petit jeu, c'est PRB et MACIF qui s'en sont le mieux sortis. Il est d'ailleurs assez curieux de voir que ceux qui ont fait des escales techniques étaient en tête, avant le dématâge de MACIF ».

CF


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport