Accueil  >  News  >  Classe IMOCA: passation de flambeau

Recevoir notre newsletter

Inscrivez-vous maintenant

 

Vos données ne sont retransmises à AUCUN tiers.

Facebook Twitter RSS

Partenaires officiels

  • Mutuelle Des Sportifs
  • Azimut Communication

Fournisseurs officiels

  • Sea & Co
  • FFVISAF
  • TOLRIP
  • SailingNews.tv

Supporters

News

Classe IMOCA: passation de flambeau

Luc Talbourdet passe le flambeau à Jean Kerhoas
Luc Talbourdet passe le flambeau à Jean Kerhoas

A l’occasion de l’Assemblée Générale annuelle de l’IMOCA, le  24 avril 2014, Luc Talbourdet, Président en titre depuis huit ans a passé le témoin à Jean Kerhoas, impliqué à divers titres dans le développement de la voile en France et en Europe, depuis une trentaine d’années. A charge pour lui, de poursuivre le travail engagé par la Classe IMOCA qui, forte de son expérience, peut envisager de nouvelles perspectives avec notamment le programme 2015-2016, de l’IMOCA OCEAN MASTERS WORLD CHAMPIONSHIP. Tous les administrateurs ont été reconduits dans leurs fonctions.

 

Cette Assemblée Générale était l’occasion pour Luc Talbourdet  de faire le bilan de ses années passées à la tête de l’IMOCA, et plus particulièrement des quatre dernières.

Tout d’abord, Luc Talbourdet a tenu à rappeler le chemin parcouru : aujourd’hui,  la Classe IMOCA est maître de son évolution tant sur le plan technique que sportif.

 

Des règles, un programme

L’IMOCA s’était fixé  deux objectifs principaux :

D’une part faire évoluer ses règles afin d’améliorer la fiabilité des bateaux et de mieux encadrer les coûts, d’autre part de permettre à son Championnat de se développer en lui offrant des perspectives commerciales.

C’est le sens de l’évolution des règles aujourd’hui en vigueur : elles permettent toujours une liberté de conception mais encadrent davantage les éléments sensibles que sont le mât et la quille, tous les deux aujourd’hui standardisés.  Sans négliger la performance des bateaux  qui ne cesse de progresser, l’accent aura été mis sur la fiabilité et par voie de conséquence sur un meilleur encadrement des budgets.

 

En parallèle, l’IMOCA s’est organisée pour garantir son programme et apporter des certitudes à ses partenaires et investisseurs. L’année 2013 aura vu la naissance d’OSM (Open Sports Management), société commerciale détentrice des droits de l’IMOCA, en charge du développement de son Championnat et des partenariats.

 

PERSPECTIVES

C’est donc sur des bases solides que de nouveaux projets se lancent avec en point de mire le prochain Vendée Globe.  Si cette course reste le Graal à conquérir, le chemin pour y parvenir offre aujourd’hui  un encadrement et un programme qui sécurisent et contribuent au succès des projets.

 

Banque Populaire, Gitana, Hugo Boss, Safran et Virbac- St Michel qui sont des partenaires historiques de projets IMOCA  construisent de nouveaux bateaux.

PRB, Maître CoQ, Macif, Initiatives Cœur, Bureau Vallée, peaufinent leurs bateaux. La prochaine Route du Rhum indiquera leur niveau de compétitivité et la hauteur de la barre à franchir pour les bateaux en construction. Le challenge est réel et la cohabitation entre anciens et nouveaux bateaux devrait promettre de belles bagarres, ce qui était l’un des enjeux de l’évolution des règles.

 

Reste maintenant à partager cette confiance qui émane de nos skippers et de leurs partenaires avec de nouveaux skippers, de nouveaux investisseurs et de nouveaux annonceurs. L’équipage d’OSM sous la conduite de Sir Keith Mills et de Peter Bayer s’y emploie et le programme de l’IMOCA OCEAN MASTERS va y contribuer.

Le Champion du Monde 2014 succèdera à François Gabart à l’issue d’une saison de deux ans qui compte cette année la New York-Barcelone, la Route du Rhum et la Barcelona World Race.

 

Nos amis britanniques nous diraient « tout a commencé dans le Solent ». Et bien soit ! Le programme du Championnat du Monde 2015-2016 commencera par le Fastnet, suivi de la Transat Jacques Vabre, de la Transat B to B (retour vers l’Europe), de The Transat et du Vendée Globe.

La nouvelle course New York – Barcelone, qui s’inscrit dans la préparation de  La Barcelona World Race accueillera le premier des nouveaux bateaux IMOCA « Spirit of Hungary » dont le skipper/constructeur n’est autre que Nandor Fa, l’un des skippers fondateur de l’IMOCA en 1991.

 

STABILITE

Comment ne pas parler de stabilité dans un tel contexte !

Voilà des années que les membres de l’IMOCA s’emploient à développer leur Classe sans perdre le socle de son histoire. Avec leur Classe, les skippers sont comme en régate : un œil devant  pour anticiper et prendre les meilleures trajectoires, un regard dans le rétroviseur pour rester vigilant.

Aux côtés de la SAEM Vendée depuis 2003, pour assurer la pérennité de la plus belle des courses en solitaire créée par un skipper, (Philippe Jeantot avec l’appui de Philippe de Villiers), complice de la ville de Barcelone depuis 2007 pour la création de la Barcelona World Race et aujourd’hui associée à Sir Keith Mills,  l’IMOCA avance et garde le cap.

 

C’est bien pour garder ce cap que tous les administrateurs sortants ont été réélus à l’exception de Dominique Wavre, administrateur depuis 1998, qui a souhaité mettre un terme à son mandat.

Luc Talbourdet n’a pas manqué de saluer l’engagement et la constance de Dominique,  tant en sa qualité d’administrateur que de Président (2008- 2009). Le travail de Dominique a été salué par l’Assemblée.

Armel Le Cléac’h, Luc Talbourdet, Jean Le Cam et Vincent Riou reviennent aux côtés d’Alex Thomson, Bernard Stamm et Marc Guillemot.

Jean Kerhoas, coopté par les skippers du Conseil d’Administration, est le nouvel administrateur élu et devient le nouveau Président de l’IMOCA.

 

En confiant la barre à Jean Kerhoas, les skippers ont fait preuve de discernement. Tous sont mobilisés par leurs projets et dès lors, il était sage de proposer à une personnalité incontournable de la voile française de prendre les rênes de la classe IMOCA. Vice-président de la FFVoile en charge du développement depuis 18 ans, Président de Nautisme en Bretagne, instigateur de la filière qui a permis à nombre de jeunes marins d’accéder à la course au large en solitaire, Jean Kerhoas compte inscrire son mandat dans la continuité des actions engagées.

Après avoir partagé son savoir-faire dans plusieurs projets européens, c’est avec beaucoup de conviction et l’appui de Luc Talbourdet qu’il s’inscrit aux côtes de Sir Keith Mills pour faire rayonner l’IMOCA à travers le monde. L’internationalisation de l’IMOCA sera aussi celle du Vendée Globe, raison supplémentaire d’avancer tous ensemble.

 

Jean Kerhoas définie ainsi sa ligne de conduite :

" Je m'efforcerai d'être à l'écoute de tous. Avec le Conseil d'Administration et sur les bases solides construites par mes prédécesseurs il me restera ensuite à faire les synthèses, à imaginer les compromis intelligents que cela implique et à mettre en œuvre avec clairvoyance, mais aussi avec autorité, la politique définie en commun.

Être sollicité par les plus grands skippers en solitaire du monde pour prendre la présidence de leur Classe est un honneur et une responsabilité nouvelle dont je mesure l'importance.

Luc Talbourdet qui a œuvré pendant huit ans à la présidence de l'IMOCA, en particulier en mettant en place une nouvelle jauge et en engageant le partenariat avec la société OSM, me laisse une association internationale solide et avec de belles perspectives de développement que je m'efforcerai de concrétiser avec l’appui du  Conseil d'Administration.

En collaboration avec les institutions en charge de la voile dans le monde et les organisateurs d'événements, nous allons renforcer encore le Championnat du Monde « IMOCA OCEAN MASTERS » de façon à améliorer la visibilité de la Classe et attirer de plus en plus de compétiteurs sur notre circuit"

 

 

 


Afficher toute la rubrique


Mentions légales | Plan du site      ©2012-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes interactives  - design based on v1 by OC Sport