Giancarlo Pedote

Electriciens sans Frontières


Giancarlo Pedote, engagé avec Prysmian Group aux côtés Electriciens sans frontières : "Avec mes partenaires nous avons cherché, cet hiver, à rendre le bateau utile à des personnes dans le besoin. L’action menée par les bénévoles d’Électriciens sans frontières visant à reconstruire les bâtiments publics et communautaires de l’île de la Dominique et à y ramener l’électricité suite à l’ouragan Maria en 2017, nous a donné une idée : se servir du bateau comme moyen de collecte de fonds pour contribuer à la reconstruction. Ainsi pour chaque clic / partage / commentaire, 1 mètre de câble électrique sera donné à l’association par Prysmian Group. Pour moi, nos IMOCA doivent aussi être utiles à des gens ou à des causes. Si le but de ces magnifiques machines de course n’est uniquement que de se déplacer d’un point A à un point B le plus rapidement possible, ils n’ont que très peu d’intérêt. »

 

Electriciens sans frontières

Qui sommes-nous ?

Electriciens sans frontières est une ONG de solidarité internationale qui lutte contre les inégalités d’accès à l’électricité et à l’eau dans le monde. Avec le soutien de nos 1200 bénévoles et en partenariat avec des acteurs locaux, nous favorisons le développement économique et humain en utilisant les énergies renouvelables.

Nos missions :

  • Permettre le développement humain et économique des plus démunis grâce à l’accès à l’eau et à l’électricité
  • Mettre notre expertise, en matière d’accès à l’énergie et à l’eau, au service d’autres acteurs de la solidarité internationale
  • Agir dans l’urgence pour aider les populations sinistrées lors de catastrophes humanitaires

Près de 1 milliard de personnes vivent sans électricité dans le monde

La production et l’usage de l’énergie, à travers le monde, doivent tenir compte du dérèglement climatique. Il est capital de privilégier les ressources renouvelables qui émettent peu de gaz à effet de serre. 95 % des projets de développement portés par Electriciens sans frontières utilisent ce type de ressources, que ce soit le solaire ou l’hydraulique.

Nos projets en cours

Dans tout projet d’accès à l’électricité, les câbles sont des composants indispensables.

Projet 1 : Lycée Saint Charles Lwanga à Ziguinchor, Sénégal  

Quantité de câble : 3850 mètres

Le Lycée saint Charles Lwanga de Ziguinchor, région sud du Sénégal, est un établissement de référence dans l'ensemble de la région Casamance. Depuis son ouverture, l'établissement n’a cessé de se distinguer sur le plan régional et national tant par la qualité de la formation de ses élèves que de ses brillants résultats. Le fait qu’une majorité d'élèves soit des filles tend également à réduire la disparité homme/femme très présente dans le milieu professionnel.

Le directeur du lycée Charles Lwanga de Ziguinchor a demandé, dans le cadre de la construction du centre technique et professionnel de Ziguinchor, une visite technique du bâtiment suite à laquelle les bénévoles d’Electriciens sans frontières ont constaté que les élèves, les enseignants et les divers intervenants sont exposés en permanence à d'éventuelles électrisations, sources d'incendie ou d’électrocutions.

Le projet consiste donc à fiabiliser le réseau électrique du lycée. Ce projet se déroule en partenariat avec le Centre Technologique et Professionnel de Ziguinchor dont les élèves réaliseront les travaux électriques.

A travers l’accès à l’électricité, ce projet permettra d’améliorer les conditions d’éducation des élèves du lycée Charles Lwanga. Il permettra également de compléter la formation des élèves du Centre Technologique et Professionnel puisque les travaux seront menés par ces derniers, accompagnés par les bénévoles Electriciens sans frontières. Cela permet aux élèves du centre d’avoir une expérience professionnelle supplémentaire, difficilement accessible dans cette région.

Projet 2 : Fiabilisation de l'alimentation électrique pour l'hôpital de Farafangana à Madagascar

Quantité de câble : 1950 mètres

La Compagnie des Filles de la Charité intervient auprès de populations démunies et bien souvent situées dans des régions pauvres, isolées et difficiles d’accès. Dans la commune de Farafangana, la congrégation qui gère l’hôpital a constaté un dysfonctionnement du système électrique de l’hôpital et de nombreuses perturbations de son alimentation en électricité.

Depuis plusieurs années la congrégation travaille avec Electriciens sans frontières sur de nombreux projets. Elle nous a à nouveau sollicité pour fiabiliser le système électrique de l’hôpital et ainsi améliorer les conditions de soins et de travail.

Après avoir analysé la situation de l’hôpital, les bénévoles vont procéder à l'amélioration de la fourniture en électricité et à la sécurisation de l’alimentation des bâtiments prioritaires à l’aide de générateurs photovoltaïques complétés par un groupe électrogène pour remplacer l'ancien qui était défaillant. Ils fiabiliseront aussi les installations électriques en créant des circuits dédiés et installeront de nouvelles lampes led à hôpital afin de réduire la consommation.

La formation est un puissant vecteur de développement et l’autonomie des populations passe inévitablement par la transmission des compétences indispensables au maintien des installations électriques. C’est pourquoi, au-delà de la réalisation des travaux, les bénévoles forment des sœurs référentes et des électriciens lors de la réalisation de la mission.

Projet 3 : La lumière dans les écoles de N'grouli et Bawelessi au Togo 

Quantité de câble : 975 mètres

Les villages de N'Grouli et Bawelessi sont situés à proximité de Bassar, dans la région de Kara.

Les écoliers des villages sont gênés dans leur scolarité par l'absence d'éclairage. En parallèle, les habitants des villages dépensent beaucoup d'argent pour acheter le combustible des lampes à pétrole.

Le projet consiste à mettre en place une installation photovoltaïque dans chacun de ces deux villages pour :

  • Electrifier les classes pour apporter la lumière dans l'école et ainsi permettre de meilleures conditions de scolarité pour les enfants et les professeurs. Des cours du soir pour adultes pourront être organisés.
  • Mettre en place la recharge de lampes solaires comme alternative aux lampes à pétrole générant ainsi des économies pour les habitants qui pourront aussi recharger leur téléphone portable.
  • Former les habitants qui assureront eux-mêmes la maintenance et l'exploitation des installations électriques.

Pour ce faire, les bénévoles d’Electriciens sans frontières installent des panneaux solaires et des batteries dans les écoles. Un local sera construit dans chaque village pour assurer la recharge des lampes et des téléphones. Une redevance permettra d’assurer la pérennité de l'installation dont la gestion sera assurée par les comités de développement.