HERRMAN BORIS   MALIZIA   56

A un peu plus de trois mois du départ du 9e Vendée Globe et après l’épreuve préparatoire de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne courue ce mois-ci, le classement du championnat réunissant les skippers IMOCA vient d’être chamboulé.

A l’issue de la 6e épreuve depuis juin 2018, c’est l’Allemand Boris Herrmann (Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) qui prend la tête, avec 236 points, devant Fabrice Amedeo (Newrest – Art& Fenêtres), 217 points, et Jérémie Beyou (Charal), 212 points. A noter, au pied du podium, la Britannique Sam Davies (Initiatives-Cœur) à 4 petits points du 3e !

Le nouveau Championnat IMOCA Globe Series, initié en 2018 par la Classe, avec les coureurs et les organisateurs de courses, bouclera son premier cycle à l’issue du Vendée Globe. L’ultime épreuve, dotée d’un coefficient 10, permettra de sacrer le Champion IMOCA en début d’année 2021. Un deuxième cycle débutera alors et emmènera la flotte jusqu’au Vendée Globe 2024.

Ce championnat a plusieurs objectifs, à commencer par celui de renforcer le lien entre les différentes épreuves et d’augmenter l’enjeu entre chacune d’elles. Cette série de courses donne aux marins la possibilité d’accumuler des milles entrant dans le système de qualification au Vendée Globe. La densité sportive permet aussi de maintenir une forte compétitivité de la flotte sur quatre saisons tout en accompagnant le développement technologique avec une possibilité de fiabilisation des bateaux en conditions réelles. Enfin, et c’est essentiel, le championnat permet de garantir plusieurs années d’exposition et d’activation aux partenaires qui accompagnent les coureurs et la Classe IMOCA.

Monaco Globe Series 2018 (coef. 2), Route du Rhum-Destination Guadeloupe 2018 (coef. 4), Bermudes 1000 Race 2019 (coef. 2), Rolex Fastnet Race 2019 (coef. 1), Transat Jacques Vabre 2019 (coef. 4), Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne 2020 (coef. 4), six épreuves ont d’ores et déjà été courues permettant d’établir un classement provisoire à quelques semaines du départ le 8 novembre prochain de la plus longue et difficile des courses en solitaire. Quel marin sera couronné en 2021 ? Réponse, à l’issue du Vendée Globe (coefficient 10)…

200619AMD 1JML2107 JM Liot© © Jean-Marie LIOT - www.jmliot.com

75 skippers, 14 nationalités et 15 000 milles parcourus

« Plus d’enjeux, plus de sport, plus de marins, plus d’histoires à raconter, avec à la fin une récompense pour les skippers les plus performants et les plus réguliers, »voilà le résumé d’Antoine Mermod, président de la Classe IMOCA, au sujet du Championnat dont le programme du prochain cycle 2021-24 est déjà en phase de finalisation et sera dévoilé fin août-début septembre.

Le succès est au rendez-vous avec un nombre de participants croissant à chacune des épreuves et un excellent retour de la part des marins. « C’est un championnat nécessaire, » explique Boris Herrmann qui remplace Paul Meilhat en haut du classement, « cela nous a permis de faire grandir notre jeune équipe du Team Malizia, d’engranger des milles, de fiabiliser le bateau pour être prêts sur la ligne de départ du Vendée Globe. Cette première place au classement provisoire reflète parfaitement notre objectif de continuité et de régularité. » 

Même retour pour Fabrice Amedeo (Newrest-Art & Fenêtres) et Manuel Cousin (Groupe SÉTIN) qui ont, comme Boris Herrmann, participé et terminé toutes les courses au programme depuis 2018. « C’est super d’avoir ce Championnat IMOCA Globe Series. Cela illustre une belle montée en puissance de la Classe et une véritable valeur ajoutée pour les skippers et les partenaires, » souligne Fabrice Amedeo. Pour Manuel Sétin, fidèle concurrent basé aux Sables d’Olonne et bizuth du prochain Vendée Globe : « Pour que cette belle Classe IMOCA continue à rayonner, il faut la respecter. Je ne joue pas la gagne mais mon objectif est de tout terminer. C’est une forme de récompense et je suis super heureux et satisfait d’y être parvenu jusqu’à présent ! » 

Les rendez-vous de la rentrée 2020

27 août : Assemblée générale de la Classe IMOCA
9-13 septembre : Défi Azimut (Lorient)
16 septembre : remise des prix de la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne
17 septembre : conférence de presse du Vendée Globe (Palais Brogniart, Paris 2e)
17 octobre : ouverture village du Vendée Globe aux Sables-d’Olonne
8 novembre : départ du 9e Vendée Globe

ILS ONT DIT

Boris Herrmann - Seaexplorer - Yacht Club de Monaco, 1er au classement provisoire
« Je suis fier de cette première place même si c’est le Vendée Globe qui décidera du classement final du Championnat IMOCA Globe Series. J’ai participé à toutes les courses et pour notre jeune équipe du Team Malizia, c’était primordial d’être présent et de finir. Cette première place au classement provisoire reflète la continuité de notre projet et grâce à cela nous avons progressé et fiabilisé le bateau. Ce Championnat est nécessaire pour naviguer aux côtés des meilleurs sur de supers parcours entre deux Vendée Globe. »

Fabrice Amedeo - Newrest-Art & Fenêtres, 2e au classement provisoire
« C’est satisfaisant d’être en deuxième position au classement provisoire mais c’est surtout important parce que cela valide mon projet et ma volonté d’être assidu à toutes les épreuves IMOCA. J’aime aller au bout des choses, je suis fidèle à ce principe même si ce n’est pas forcément évident car il y a des épreuves difficiles comme la Route du Rhum que j’ai terminée sans bout-dehors (pièce à l’avant du bateau). Finir, c’est déjà énorme ! Ce Championnat est une belle montée en puissance de la Classe et une véritable valeur ajoutée pour les skippers et les partenaires. Le programme n’est plus seulement axé sur le Vendée Globe. La Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne l’a prouvé : il y a de la place pour une course forte au parcours ambitieux. »

Manuel Cousin – Groupe SÉTIN, 21e au classement provisoire
« Le Championnat IMOCA Globe Series est super important pour ma petite équipe, les partenaires et moi. Nous mettons un point d’honneur à être sur la ligne de départ de toutes les courses du programme et surtout de terminer les épreuves, ce qui n’est pas rien. Pour que cette belle Classe IMOCA continue à rayonner, il faut la respecter. Je ne joue pas la gagne mais mon objectif est de tout terminer. C’est une forme de récompense et je suis super heureux et satisfait d’y être parvenu jusqu’à présent ! »

Antoine Mermod, président de la Classe IMOCA
« L’idée était de créer du lien entre toutes les épreuves et de raconter la vraie histoire des projets et le cheminement des équipes jusqu’au point d’orgue du championnat, le Vendée Globe. Avoir ce championnat sélectif et qualitatif pour le tour du monde en solitaire, cela crée plus d’enjeux. Les skippers et leur bateau ont pu monter en puissance et avoir des retombées médias plus importantes. Depuis 2016, le nombre moyen de participants a été multiplié par plus de deux ! Pour les organisateurs, c’est un plus car ils savent qu’ils peuvent s’appuyer sur une flotte conséquente. Il y avait 11 participants aux Monaco Globe Series, 30 sur la Transat Jacques Vabre, 20 sur la Vendée-Arctique-Les Sables d’Olonne. Avec ce championnat, nous avons réussi à avoir plus de sport, plus de marins, plus d’histoires à raconter, avec à la fin une récompense pour les skippers les plus performants et les plus réguliers. »